test-test

Francophonie et écriture orale à Budapest

elso peldanyokChaque année, la France, la Belgique, la Suisse, le Québec et l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) choisissent 10 mots avec lesquels le Ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères, invite à jouer et à s’exprimer sous une forme littéraire ou artistique.

Chaque année, un enseignant de français du lycée AKG de Budapest met en place un atelier d’écriture orale (voir l’article précédent sur la biographie orale). C’est l’occasion pour un groupe classe de s’inscrire dans une démarche de création sur le long terme, à doses de 45 minutes par semaine. Pas de stylo, pas d’angoisse de la page blanche, les apprenants sont amenés à raconter, spontanément, tandis que l’enseignant prend en note leurs discours, leurs dialogues. On notera que le succès du projet, l’année précédente, a sans doute motivé les apprenants désireux eux aussi de voir leur livre sur leur étagère.

 2014 :  le projet Macskanyelv (Langue de chat )

    Cette année, les deux initiatives se sont magiquement rencontrées.

    Tout a commencé lorsque les 9 élèves d’une classe ont décidé de raconter un conte psychédélique et drôle sur une fille qui parle la langue de chat. C’est à partir de cette idée que l’enseignant, à la fois respectueux de la fantaisie de ses apprenants et garant de la cohérence du futur livre, a préparé le plan du roman. Bien sûr, il s’agit d’un plan linéaire, relativement simple, de manière à ne pas perdre les auteurs dans le labyrinthe d’une intrigue qu’ils ne comprendraient plus, pour les laisser se concentrer sur leurs personnages et sur la langue qu’ils manient. Ce plan fournit, chapitre après chapitre, autant d’unités pédagogiques avec ses objectifs communicatifs, langagiers ou grammaticaux.

macska     C’est ainsi que, de septembre à décembre 2013, il a été prévu de raconter la participation de cette fille qui parle la langue de chat à un programme télé de recherche de talents décalés. Ce format permet en effet de travailler différents discours : présentation du jury, des candidats et de leurs parcours, critiques et conseils des membres du jury. Ainsi, les temps du passé et le conditionnel sont révisés, utilisés dans une dynamique motivante et fertile. Les 4 candidats et les 4 évaluations du jury permettent de répéter et de fixer des structures. Par la suite, c’est au cours d’un bulletin d’informations radiodiffusé (qu’on pratique le passif et le lexique des médias), et qu’on apprend la disparition du chat de la protagoniste, vainqueur du show TV. Le roman prend alors une autre voie, celle de la quête, du parcours semé de rencontres initiatiques, structure typique du conte pour enfants. De janvier à mai 2014, les au(ra)teurs ont fait traverser à leur héroïne des univers oniriques. Ces différents mondes se construisent sur des défis linguistiques et ludiques comme l’utilisation de vire-langues, d’onomatopées, de proverbes, la création d’une charade, d’un quiz, la parodie d’une chanson et bien sûr, l’intégration des 10 mots de la francophonie.

dis_moi_dix_mots_reduiteLes dix mots de cette année, sur le thème de la folie, s’intègrent parfaitement au style de l’histoire des apprenants. Plus qu’une contrainte de plus, ils ont enrichi le récit tout en stimulant leur curiosité. Il faut dire que tohu-bohu, timbré, ouf, à tire-larigot, charivari, s’enlivrer, zigzag, faribole, ambiancer, et hurluberlu ont de quoi intriguer !

Au résultat, après 9 mois de travail, et une participation dans une forme brève au concours  « Dis-moi 10 mots », le récit est terminé. Publié sous la forme d’un livre avec le soutien de la Fondation Franco-Hongroise pour la Jeunesse et de l’Institut français de Budapest, il est distribué aux apprenants de français du lycée et aux enseignants de FLE en poste dans le pays. De quoi faire vivre l’œuvre des jeunes auteurs à travers la rencontre avec des lecteurs, mais aussi de quoi promouvoir ces 10 mots francophones originaux.

Pour en savoir plus sur le roman, suivez son actualité sur facebook. (« likez » la page, partagez et diffusez !)

L’entretien de Pascal Biras

Si vous souhaitez en savoir encore plus sur ce projet et la démarche adoptée, je vous recommande d’écouter cet entretien radio avec Pascal (vous aurez aussi la chance de découvrir sa voix 🙂 ). Vous aurez également plein d’infos sur son contexte d’enseignement en Hongrie.

Roman oral, livres bilingues français-hongrois, avec Pascal Biras by Hu_Lala on Mixcloud