test-test

L’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère dans un contexte différent d’un cours de langue standard peut être très gratifiant aussi bien pour l’apprenant qui suit la formation que pour l’enseignant qui en assure le suivi. On s’interroge ici sur la modalité la plus adéquate et efficace, faisant en sorte que les “apprenants” acquièrent le niveau de compétence voulu dans la langue cible. De quel moyen s’agit-il exactement?

Nous abordons dans cet article la place qu’occupent ce que l’on appelle les ateliers pédagogiques dans la maîtrise d’une langue, en l’occurrence étrangère. Évaluer l’impact de ce type d’animations pédagogiques constitue un sujet d’actualité qui pourrait intéresser plus d’un spécialiste des langues vivantes.

Ateliers pédagogiques : des moments de convivialité et un espace d’interaction

Pas de spectateurs ! Tous participants ! Voilà à quoi on s’attend lorsqu’on veut faire vivre une langue dans un cadre qui n’est pas très familier et différent de celui auquel le public-apprenant s’est souvent habitué. Il s’agit finalement de créer chez ce dernier, à travers un environnement atypique, un sentiment de découverte, de participation et de partage. La formule « ateliers pédagogiques » a une double visée : celle d’aider les apprenants à se perfectionner dans leur pratique d’une langue étrangère, mais aussi de leur accorder un contexte favorable aux interactions et échanges entre leur enseignant et les différents pairs. Ce genre d’activités attribuent aux apprenants-participants une opportunité sûre et un climat propice à la maîtrise d’une langue étrangère.

Une façon de revisiter le rapport « enseignant-apprenant »

La relation enseignant-apprenant couvre une dimension moins conventionnelle que celle que l’on voit habituellement dans une classe de langue. Avec le dispositif d’animations pédagogiques, on voit naître un rapport que l’on peut qualifier de confiance et de sécurité entre l’enseignant et son apprenant. L’accompagnement et le suivi apportés par l’enseignant sont généralement individualisés et les difficultés d’apprentissage rencontrées par l’apprenant sont facilement repérées, souvent susceptibles d’être prises en charge de manière très spécifique. Autrement dit, les conditions de calme et de sérénité sont présentes dans une perspective d’écoute attentive et assidue de chacun (apprenant/enseignant).

Une diversité d’activités pédagogiques à préconiser

Dans le cadre de l’apprentissage d’une langue étrangère, une panoplie d’activités peut voir le jour. Passant du théâtre à la lecture ou encore à l’écriture, ce sont autant d’activités qui permettront aux apprenants, de façon dynamique et créative, l’accès aux compétences linguistiques ciblées.  À titre illustratif, deux ateliers que l’on peut proposer s’avèrent très enrichissants pour un apprenant souhaitant se perfectionner dans la langue de son choix:

  • Se sentir à l’aise à l’oral : ce genre d’atelier permet d’installer un climat de confiance entre les pairs, de mener un travail de respiration ou de dédramatisation de la situation de communication dans laquelle se trouvent les participants et enfin de recourir aux jeux favorisant leur imagination et créativité tels que : improviser une histoire à plusieurs, réaliser le jeu des verbes, le jeu des mots ;
  • Écriture créative : ce travail d’animation peut viser l’identification des genres d’écriture : fiction, non-fiction…  la compréhension des outils de l’écriture : l’idée initiale, le point de vue, ordonner ses idées… Il permet aussi de raviver le côté créatif des participants en leur demandant: quel genre d’écrivain seriez-vous ? et enfin de faire découvrir à chacun sa propre voix d’écrivain et son style rédactionnel.

ateliers pédagogiques

Comment s’organisent ces ateliers pédagogiques ?

L’enseignant assurant l’atelier pédagogique a le rôle d’animateur qui présente la thématique choisie à partir de laquelle, tous les participants peuvent être les producteurs de contenu. L’enseignant-animateur fait en sorte de favoriser les échanges linguistiques et le partage d’expériences entre les participants qui viennent rendre l’atelier plus attrayant et enrichissant et dont l’objectif, rappelons-le, est la maîtrise d’une langue étrangère.  Il s’agit finalement d’un moment où l’on voit se développer une véritable compétence collective.

L’atelier peut être organisé de la manière suivante :

Avant l’atelier

  • Trouver une date et une thématique générale  (précisant que l’atelier pédagogique n’est pas obligatoire et peut-être programmé périodiquement, suite aux besoins d’un public particulier ou à la demande de l’institution organisatrice)
  • Délimiter la durée de l’atelier qui peut aller de 45 mn à 2h
  • Déterminer les objectifs ou sous-objectifs de l’atelier
  • Limiter le nombre de participants (de 5 à 20 par exemple)
  • Cibler un lieu avec des salles, éventuellement pour plusieurs ateliers parallèles (dans une entreprise ou dans un contexte universitaire…)
  • Munir les salles du matériel adéquat (tableau blanc, chaises et petites tables rondes (3 à 5), marqueurs, post-it, pc, tablettes ou smartphones, data-show, photocopies…)
  • Trouver des animateurs (généralement des spécialistes du FLE), plus enclins à animer ce genre d’activités que l’on peut inviter et qui nous viennent de préférence d’établissements divers. L’enseignant-animateur est censé avoir déjà préparé les contenus de son atelier après avoir pris connaissance de la thématique choisie.
  • Choisir un public à qui sera adressé l’atelier en précisant le profil, l’âge, le statut…
  • Procéder à la sélection des participants qui remplissent les critères d’admission

Pendant l’atelier

  • Accueillir et enregistrer les participants
  • Expliquer le fonctionnement de l’atelier
  • Demander à chacun de se présenter brièvement
  • Faire des sous équipes entre les pairs autour des thèmes ou sous-thèmes proposés par l’animateur
  • Installer l’esprit de partage et de collaboration entre les différents participants
  • Favoriser les interactions autour du thème ou de la problématique abordée

Après l’atelier

  • Prendre le temps de faire un récapitulatif des différents points traités
  • Ramener l’essentiel de ce qui a été dit au groupe
  • Solliciter la réaction des participants sur la problématique traitée dans l’atelier
  • Proposer aux participants de réaliser, à partir d’un questionnaire, une évaluation anonyme de l’atelier réalisé

Tous ces ateliers pédagogiques présentent un réel atout pour saisir et maîtriser la langue de l’autre. Une manière de faire émerger les potentialités linguistiques des apprenants en les conduisant à une meilleure appropriation de la langue au cours de leur processus d’apprentissage.