Le TBI en classe de langue : comment le choisir et l’utiliser pleinement ? (2/2)

Suite au premier article qui a fait “la part belle” aux questions techniques relatives au TBI et VPI, voici la deuxième partie qui se propose de vous apporter quelques conseils pour (mieux) utiliser l’outil et permettre aux personnels de direction de réfléchir sur certains aspects fondamentaux avant de se lancer dans toute acquisition de TBI.

visuel TBI

Vous êtes enseignant et vous utilisez le TBI …

Une des raisons pour lesquelles le TBI a rencontré et rencontre toujours autant de réticence est sa bonne ou moins bonne utilisation par les enseignants, bien souvent due à un manque de formation adéquate. Alors, que faut-il faire ? que vaut-il mieux éviter de faire ?

Petit passage en revue de quelques éléments importants.

bomb-iconNe considérez pas le TBI comme un vulgaire projecteur. Utiliser cet outil pour ne faire que du visionnage de supports médias n’est d’aucune utilité. Préférez un grand écran, ça revient moins cher à l’achat !!

bomb-iconArrêtez de mobiliser le TBI. Rappelez-vous, c’est un outil d’apprentissage dédié aux apprenants . Présentez les objectifs et les consignes de vos activités interactives, retirez-vous et laissez venir vos apprenants manipuler. Plus ils interagissent avec les contenus et les activités, plus ils seront focalisés sur la tâche à accomplir, plus l’assimilation de la compétence (lexicale, grammaticale, communicationnelle) en sera facilitée.

bomb-iconConsidérez-vous comme un médiateur et facilitateur des apprentissages. Le TBI « façon cours magistral » est une grave erreur. Avec le TBI, ne pensez plus « verticalité de la classe », mais donnez un rôle à vos apprenants. Favorisez la collaboration et l’hétérocorrection.

bomb-iconNe recyclez pas vos vieux powerpoints. Une séquence sur TBI n’est pas une simple succession de larges blocs de texte. Pensez à exploiter pleinement les possibilités offertes en insérant des images, des vidéos, de l’audio et différentes activités de déplacement, d’appariement, … pour un meilleur suivi des apprentissages.

Ok-iconCréez vos propres séquences à l’aide des éventuels canevas fournis dans les logiciels(plus ou moins réussis selon les marques). Si vous n’avez aucune inspiration, allez faire un tour sur les communautés d’utilisateurs SMART, PROMETHEAN, SANKORE qui proposent leurs propres séquences en téléchargement.

Ok-iconPensez toujours à vos objectifs pédagogiques avant de construire vos séquences sur TBI. L’outil n’est qu’un moyen. Modérez bien le temps d’utilisation du TBI et attention à ne pas abuser de certains effets “Las Vegas” pour le simple plaisir des yeux.

Ok-iconSauvegardez vos séquences. Certains logiciels vous permettent d’exporter vos séquences sous différents formats ou mieux encore d’enregistrer votre voix et vos gestes tout au long de votre séquence. Cela peut s’avérer très utile quand on souhaite mettre en place ou approfondir la différenciation des apprentissages.

Ok-iconPrévoyez toujours un plan B en cas de problèmes techniques majeurs (lampe du vidéoprojecteur, internet, …)

 

Ok-iconSi vous manquez de formation à l’outil, formez-vous sur les sites de nos amis canadiens (en particulier celui des formations en ligne de la CS de Montréal) ou mieux encore, faites appel à des formateurs expérimentés indépendants qui seront plus à même de vous délivrer des formations de qualité.

Vous êtes directeur et souhaitez vous équiper en TBI …

Nous l’avons vu dans le premier article de la série avec les différents constructeurs et logiciels. L’achat de TBI requiert avant tout une réflexion en amont pour préparer et réussir au mieux l’intégration de l’outil dans votre établissement. Pour vous aider, voici une check-list non exhaustive des principaux points à considérer.

Équipement et configuration des salles de classe

Check-iconLa taille des salles permet-elle l’utilisation d’un TBI ? Sera-t-il visible du fond de la classe ? Y aura-t-il assez d’espacement pour permettre aux apprenants de se déplacer et venir l’utiliser ?

Check-iconEst-il envisageable d’utiliser le TBI sans obscurcir la salle ?

 

Check-iconAvez-vous prévu un ordinateur fixe et dédié pour le TBI ? Avez-vous également prévu un ordinateur en salle des enseignants pour que ceux-ci puissent préparer leurs séquences ?

Formation des enseignants

Check-iconQuelles sont les formations prévues pour les enseignants ?
Les formations de quelques heures offertes par les revendeurs de TBI sont insuffisantes et bien souvent inadéquates. Pensez à des formations sur  en 3 temps (Initiation de base, Outils flottants du TBI, Logiciel TBI) allant chacune de 2 à 3 heures et privilégiez des formateurs de terrain.

Check-iconQuel est le dispositif de formation prévu pour le responsable informatique ? Y aura-t-il un référent ?

 

Assistance

Check-iconComment les enseignants seront-ils aidés dans leur utilisation des TBI ? Qui assurera l’assistance de proximité ?

Check-iconY aura-t-il une décharge horaire pour la personne désignée pour l’introduction et la maintenance des TBI (installation des vidéoprojecteurs, changement des filtres et des ampoules, remplacement des stylets, mises à jour des versions des logiciels associés au TBI, …)

Au terme de ce deuxième article, vous en savez plus sur l’univers des TBI, côté matériel, logiciel et pédagogie. Aujourd’hui, ces derniers tendent à être de plus en plus concurrencés par les tablettes. Éliminer l’un pour l’autre n’est pas encore à l’ordre du jour. Par contre, l’utilisation simultanée de ces 2 matériels en classe ouvre de nouvelles voies très intéressantes pour un meilleur usage du numérique en classe. Un prochain article en vue …

Mots clés : , , , , , , , , ,

AuteurLaurent Carlier

Spécialiste en didactique des langues et expert en solutions TICE, j’ai passé l’essentiel de mon parcours professionnel au Japon dans l’enseignement et les nouvelles technologies puis depuis peu en France, dans l’éducation numérique tant dans la mise en œuvre que l’accompagnement des solutions matérielles innovantes (TBI, tablettes, VPI, etc …) et la formation à l’éducation 2.0 (web 2.0, réseaux sociaux, …) Fortement impliqué dans les usages des tablettes en contexte pédagogique, j’anime également des ateliers de formation pour les enseignants de langue souhaitant en savoir plus sur les plus-values de cet outil du côté enseignant et du côté apprenant.

Commentaires

  1. […] Suite au premier article qui a fait “la part belle” aux questions techniques relatives au TBI et VPI, voici la deuxième partie qui se propose de vous apporter quelques conseils pour (mieux) utiliser l’outil et permettre aux personnels de direction de réfléchir sur certains aspects fondamentaux avant de se lancer dans toute acquisition de TBI.…  […]

  2. […] “ Suite au premier article qui a fait “la part belle” aux questions techniques relatives au TBI et VPI, voici la deuxième partie qui se propose de vous apporter quelques conseils pour (mieux) utiliser l’outil et permettre aux personnels de direction de réfléchir sur certains aspects fondamentaux avant de se lancer dans toute acquisition de TBI.…”  […]

  3. […] Le TBI en classe de langue (2/2) – 10inPartagerinPartager10 Suite au premier article qui a fait “la part belle” aux questions techniques relatives au TBI et VPI, voici la deuxième partie qui se propose de vous apporter quelques conseils pour (mieux) utiliser l’outil et permettre aux personnels de direction de réfléchir sur certains aspects fondamentaux avant de se lancer dans toute acquisition de TBI. […]

  4. […] Le TBI en classe de langue (2/2) – 10inPartagerinPartager10 Suite au premier article qui a fait “la part belle” aux questions techniques relatives au TBI et VPI, voici la deuxième partie qui se propose de vous apporter quelques conseils pour (mieux) utiliser l’outil et permettre aux personnels de direction de réfléchir sur certains aspects fondamentaux avant de se lancer dans toute acquisition de TBI. […]