test-test

L’humour est une composante culturelle importante. De ma propre expérience d’apprentissage des langues et de vie à l’étranger, c’est une vraie barrière parfois ! On se sent très seul quand on est l’unique personne à ne pas rire à une table de 10  : soit parce qu’on n’a pas saisi le jeu de mots, soit parce qu’on ne possède pas le bagage culturel nécessaire (cet implicite partagé). Lorsque, enfin, j’ai commencé à comprendre et à rire moi aussi , je me suis dit que je m’étais pas mal « mexicanisée ».

Si cela demande du travail, des rencontres et du temps … Je pense que l’on peut pour autant sensibiliser nos apprenants à cette dimension en introduisant des documents authentiques dans une séquence et en les accompagnant dans la compréhension. Et si cela ne les fait pas rire, peu importe, ils se poseront plein de questions sur les Français qu’ils ne trouvent pas drôles …

Alors, voici quelques documents qui peuvent permettre d’aborder le sacro-saint humour.

Humour et travail (B1+/B2)

Anne Roumanoff, L’entretien d’embauche

Ce sketch à l’avantage de faire beaucoup parler les apprenants puisqu’il traite d’un thème partagé :  le stress de l’entretien d’embauche. Si l’entretien est lui culturel, l’émotion est partagée. (En parlant d’émotions, je vous renvoie au très bon article paru en début de semaine « Émotions et créativité dans les apprentissages » )

Je l’ai utilisé avec des B2 lors d’une séquence sur le travail en France ( lettre formelle, curriculum et simulation d’entretien) . Je n’avais pas prévu de questionnaire particulier mais il assez simple à comprendre et il a libéré la parole sur les ressentis. Beaucoup d’échanges sont nés du visionnage.

Je l’ai appréhendé comme un moment de discussion et d’échange, non pas comme un exercice sur les stratégies de compréhension.

Humour et actualité (à partir de B2)

Les guignols de l’info, Canal +

Bien sûr, Quand on aborde les médias en France, je pense aux Guignols (petite messe du PAF français). D’un côté, je me dis que je ne peux pas ne pas en parler à mes apprenants mais de l’autre je me rends compte de la difficulté à comprendre du fait de l’implicite culturel, des connaissances à posséder sur le monde politique français aussi.

J’ai donc lors de séquences sur l’actualité, l’information et les médias fait le choix d’introduire de courtes vidéos où apparaissent des personnages internationaux et de travailler sur la représentation de l’autre d’un point de vue français. Je vous propose un court extrait d’Obama et Hollande ( il y a plein de choses à dire non ? ). L’autre avantage des Guignols consiste à aborder le thème de la liberté des médias, le droit à la caricature;  sujet de débat qui peut parfois être animé.

Petit conseil : Faites attention à bien sélectionner les extraits que vous utilisez. L’objectif n’est pas de choquer les apprenants que vous avez en face de vous, parfois le langage est très familier  et certaines thématiques peuvent être polémiques. Enfin, Rien que le titre « les Guignols » peut vous permettre un petit détour culturel vers Lyon. (Pensez d’ailleurs au très bon magazine LCF avec le n°2 sur cette ville)

Séquence Obama et Hollande : 0:39 à 1:20

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

Humour et langage familier (B1+/B2)

Florence Foresti, les horaires de bureau

Certains sketchs de Florence Foresti sont de bons moyens d’aborder des thèmes traités en cours (famille, travail etc.) mais la prédominance du langage familier m’a amené à les introduire dans une séquence sur ce type de langage. Je vous donne un exemple avec les horaires de boulot, qui sans un travail préalable, risque de ne pas être limpide pour les apprenants.

Humour et jeu de mots (à partir de B1) 

Raymond Devos, Caen

Et pourquoi pas un classique, bien écrit et à devenir fou ?

Pensez à faire travailler les apprenants  sur les villes françaises en amont. (Laissez-leur une carte sous les yeux d’ailleurs et n’hésitez pas à leur donner ce texte écrit par la suite.) Ce que j’aime dans ce texte :  grâce à une diction claire et avec un support pédagogique, il laisse la porte ouverte à la compréhension du double sens et sensibilise les apprenants aux jeux de mots.