test-test

Le fait divers en classe

L’été et le farniente qui l’accompagnent ayant fait leur travail, j’ai eu le temps de lire les rubriques « des chiens écrasés » et me suis souvenue que j’aimais vraiment ces petits textes. Le fait divers est un format d’écrit que j’affectionne tout particulièrement dans ma pratique enseignante, et ce, pour diverses raisons.

faitsdivers2Tout d’abord, c’est un format classique de la presse qui parle souvent aux apprenants. Qui plus est, le fait divers insolite n’a pas de frontières et peut faire rire tous vos élèves. Donc, bien sûr, ce format ouvre la possibilité de traiter la langue avec un support où le décalage humoristique peut motiver les apprenants. Plus sérieusement et linguistiquement parlant, le fait divers est aussi une petite mine d’or condensée en quelques lignes parfois très efficace.

En effet, ces courts écrits sont des supports d’analyse parfaits pour la grammaire de texte. Il permettra aux apprenants de prendre par exemple conscience de la nécessité des reprises lexicales et/ou de comprendre le passage de l’article indéfini à l’article défini. Les connecteurs y sont tous aussi précieux pour décrire une action dans ses moindres détails, mais de manière brève et marquante. Ils ne manquent pas non plus d’adverbes pour vous faire prendre conscience du contexte de l’événement. Je passe sous silence l’exploitation de ce type de texte pour l’utilisation du discours direct et indirect (accompagné d’une panacée de verbes déclaratifs) ou de l’utilisation des temps du passé.

J’avoue être un peu déçue par le manque d’imagination pour les titres des faits divers sélectionnés, mais cela peut être une bonne piste pour faire travailler les apprenants sur la nominalisation.

En choisissant bien ses extraits, l’enseignant peut donc introduire ce type de document authentique dès le tout début de l’apprentissage, mais aussi en proposer des analyses plus approfondies pour les niveaux intermédiaires qui permettront de mettre à jour la mécanique d’un texte.

Pourquoi une sélection de faits divers ?

Mon problème est souvent le même : la semaine où j’estime que le fait divers constitue un support parfait pour mes apprenants, je commence à perdre des heures à tenter de trouver les textes qui correspondent à mes attentes au niveau linguistique (alors que je sais que pendant ce fameux mois d’août, j’avais trouvé une de ces petites perles rares qui m’avait fait bien rire).

Du coup, en 2016 je prends les choses en main et je vous partage une petite sélection qui pourra vous servir, quelle que soit la saison.

Vous verrez que la sélection vient avant tout de la PQR, ce qui est aussi un bon moyen d’aborder la presse en France. Voici d’ailleurs une carte de la PQR qui peut constituer un bon support  : http://www.press-directory.com/presse-quotidienne-regionale/carte-pqr.html

Je ne vous propose pas de pistes de travail plus approfondies mais seulement les supports que vous pourrez utiliser à votre guise.

Sélection de faits divers