test-test

« Créer des jeux attractifs et résistants sans prendre trop de temps ni se ruiner »

marelle Pour donner suite à mon billet précédent sur les jeux traditionnels, je vais vous donner quelques conseils pour concevoir et fabriquer des jeux. Je précise que je suis loin d’être une experte en la matière. Je souhaite vous transmettre mes expériences de jeune prof qui essaie, corrige, invente, apprend. C’est réellement une démarche empirique avec pour critères d’évaluation : le plaisir à jouer et l’atteinte des objectifs langagiers.

 

Quelques conseils :

Ok-iconLa bonne gestion de son temps : se lancer dans la construction de jeux demande du temps, surtout au départ. Vous pouvez donc d’abord utiliser des jeux conçus par des collègues, cela vous permet de vous familiariser avec tous les aspects du jeu ( matériel et exploitation pédagogique) et ensuite vous pouvez vous lancer dans la création de vos jeux. Pour créer des jeux, vous gagnerez beaucoup de temps à concevoir des matrices réutilisables. Pour tous les jeux dont je vais parler, il est fortement conseillé d’utiliser une matrice attrayante avec des images et des couleurs vives. Certains sites proposent des modèles de matrices pour les jeux traditionnels, mais avec une maîtrise basique des outils informatiques, on peut les réaliser soi-même. Lors de la création d’un jeu, il est important de penser aux différents publics visés et d’imaginer la polyvalence du matériel. Le même jeu pourra être utilisé avec plusieurs variantes : en adaptant les règles et en pensant aux différents usages du matériel (des corpus de cartes différents, des cartes avec l’illustration associée ou non au mot, une utilisation partielle du matériel…). Quand vous concevez un jeu adapté au niveau A1 par exemple, il est intéressant de penser d’emblée à son usage pour un niveau A2. Enfin, Pour chaque jeu, je vous conseille de faire une première version d’ébauche et de la faire tester par un ou deux enfants avant de la valider et de créer la version définitive.

Ok-iconL’attractivité du matériel : quand je présente un jeu aux enfants, j’ai d’emblée de nombreux commentaires sur les illustrations, la couleur, la police de caractère. Les enfants sontdès rouges des observateurs avertis. Les couleurs sont essentielles. La plupart de mes jeunes étudiants sont des filles et je ne peux pas me permettre de faire l’économie du rose ou du violet. Je sais que c’est un cliché ( que je déplore !) mais je le vérifie régulièrement : avec peu de rose et de violet, le jeu motive moins et intéresse moins longtemps!

Ok-iconLa qualité du matériel est très importante pour le plaisir à jouer mais aussi pour la durabilité du jeu: le jeu doit résister aux transports, aux manipulations frénétiques des enfants, aux mains collantes, aux verres renversés, aux « machouillages » etc… Pour créer du matériel résistant, la plastification est l’arme secrète ! De plus, sur du matériel plastifié on peut écrire avec un stylo pour tableau blanc et effacer. Les enfants adorent changer des éléments, en ajouter. Ils effacent, modifient. Ils se sentent co-concepteurs du jeu ! Les pièges dessinés par les enfants dans les jeux de parcours apportent beaucoup d’attrait au jeu. Pour plastifier, on peut utiliser du film plastique auto-collant sur des feuilles cartonnées. Cela demande une certaine habilité. Je l’utilise pour les plateaux de jeux mais je trouve que, pour les cartes, il est plus facile, plus rapide et d’un résultat plus soigné d’utiliser une machine à plastifier avec des pochettes plastiques de différents formats. Cela demande un petit investissement financier mais ma courte expérience m’a montré que cela en valait la peine ( à condition d’avoir bien pensé et testé le jeu en amont !).

Ok-iconRépertorier ses jeux. Il me parait important de pouvoir choisir rapidement un jeu en fonction des contenus, des compétences langagières, de l’âge requis etc… Chacun va choisir son système de classification. Personnellement j’utilise la base de données que j’utilise pour toutes mes ressources pédagogiques. Pour en savoir plus, vous pouvez relire ces billets : ressources pédagogiques 1 et ressources pédagogiques 2

Ok-iconSe créer une mallette de jeu facilement transportable avec des jeux bien rangés avec tous les éléments : plateau de jeu, règles du jeu, cartes, dés, pions. Le bon rangement n’est pas un détail : rien de plus frustrant que de ne plus retrouver une partie du jeu quand avez prévu de le proposer à vos étudiants!

Dans la troisième et dernière partie de ce billet, je vous ouvrirai ma propre mallette de jeu et vous proposerai des jeux que vous pourrez télécharger. A suivre !