test-test

« Bonjour sujet, quel est ton pronom ? »

Je suis toujours surpris qu’on fasse encore en FLE de la grammaire formelle au détriment de la communication. Posons-nous la question : avant tout, qu’est-ce qu’apprendre une langue ? Est-ce apprendre à communiquer de manière pratique dans une autre langue ou est-ce prendre un cours de linguistique technique qui souvent démotive une partie des apprenants ?

Un besoin pratique

Revenons à nos pratiques de classe : demandez à un apprenant combien de fois il utilise en une journée les mots « pronom », « verbe », « article », « complément d’objet » et combien de fois il utilise dans le même laps de temps, les mots « je », « voudrais », « tel ou tel objet », « parler à », etc. La réponse est on ne peut plus claire. L’apprenant souhaite des connaissances pratiques pour pouvoir communiquer rapidement à l’oral dans un premier temps.

Pensons ainsi au travail global nécessaire à fournir par nos chères têtes blondes : apprendre à prononcer et à structurer correctement à l’oral, apprendre à écrire correctement et de plus devoir apprendre à nommer les éléments structurels de la phrase, ce qui représente le double d’apprentissage.

s'exprimer

Utiliser des mots de tous les jours

Essayons plutôt de leur faciliter l’apprentissage : faisons-leur visualiser des formes, des fonctionnements réutilisables, utilisons des cartes mentales, faisons en sorte qu’ils découvrent et écrivent la règle avec leurs propres mots. Évitons d’utiliser à outrance le métalangage.

On peut utiliser des périphrases, des expressions simples (« la personne », « l’action », « un petit mot qui remplace », « une expression pour éviter de répéter », etc.) ; l’important étant d’assurer une compréhension facile des objectifs abordés.

L’enseignant utilise un langage transparent, facile d’accès et immédiatement compréhensible. Une théorisation des notions abordées ne viendra que bien après la phase de découverte et d’appropriation. Cependant, si les élèves signalent un besoin de références grammaticales, l’enseignant est là comme personne ressource car il en possède les règles. De toute manière, on pourra y revenir une fois arrivé à des niveaux de langues plus avancés.

Prenons le temps d’écrire…

Soyons exigeants en sachant rester souples dans l’apprentissage de la langue, rappelons-nous qu’on apprend une langue en la pratiquant d’abord à l’oral, puis à l’écrit ; l’écrit étant un processus plus complexe qui s’inscrit dans la durée (remarquez qu’on exige beaucoup plus d’un apprenant étranger que d’un apprenant francophone…).