test-test

Comment solliciter l’imagination et l’expression des apprenants et structurer l’activité?

livre-hisoireJe vais vous présenter une méthodologie personnelle pour réaliser une activité de création d’histoires avec vos apprenants. Dans une deuxième partie à venir, je vous présenterai quelques activités créatives extrêmement faciles à mettre en place ( idées et supports).

La  méthodologie ci-dessous et les activités d’écriture créatrice peuvent être proposées aux adolescents et aux adultes. Je conseille une réalisation à partir d’un niveau A2.

Mes étudiants adolescents apprécient tout particulièrement les activités qui sollicitent leur imagination. Leur plaisir à inventer permet de lever leurs inhibitions dans l’expression orale et ils craignent moins le passage à l’écrit!!! Ils jouent un rôle actif et ne voient pas le temps passer. J’ai été étonnée de leurs productions et des éléments de la langue qu’ils sont arrivés à mobilliser pour ce type d’activités. Ils m’ont dit récemment que les histoires créées faisaient partie de leurs “meilleurs souvenirs des cours de français”! Si les apprenants sont ravis, l’enseignant l’est aussi!!!

Création d’histoires : méthodologie

Chaque activité se décompose en 5 étapes qui vont demander environ 3 heures. Le découpage en 2 séances est tout à fait possible, avec la partie création proprement dite en deuxième séance ( ne pas interrompre cette étape!).

histoire21. Explication de l’activité et de sa finalité: cette introduction est à soigner pour susciter immédiatement l’envie et ne pas impressionner les apprenants qui craignent de ne pas avoir un niveau suffisant pour écrire ou qui sont intimidés. L’enthousiasme de l’enseignant est la clé. Proposez-leur un voyage dans l’imaginaire et vous verrez qu’ils vous suivront!

2.Découverte des supports et structuration de l’histoire : proposer quelques minutes pour découvrir les supports (cf partie 2 du billet) et faire un remue-méninges. L’écriture et l’affichage des idées peuvent être organisées sur une carte heuristique qui va ensuite servir de base à la structuration de l’histoire. La carte heuristique peut être faite manuellement ou sous une forme numérique ( cette seconde option est à réserver aux apprenants qui en ont l’habitude afin de ne pas ralentir cette étape pour des raisons techniques). L’enseignant doit être un “facilitateur” lors de cette étape.

3. Création proprement dite: l’enseignant reste en retrait par rapport à l’histoire. Il intervient seulement pour répondre aux questions qui ont trait à la langue. Les apprenants sont libres de leur scénario, aussi loufoque soit-il. Nous verrons dans la deuième partie du billet que certains éléments sont parfois imposés pour rendre l’activité plus ludique. Personnellement, lors de la création, j’accorde plus de valeur à l’expression personnelle et au plaisir à utiliser la langue plutôt qu’à la structuration de l’histoire. Les histoires “ sans queue ni tête” ne sont pas censurées! Faites confiance aux apprenants, vous aurez de bonnes surprises! L’enseignant doit être le garant du temps : il aide les apprenants à gérer le temps imparti et clôturer l’activité ( ils se laissent souvent déborder par leur enthousiasme).

4. Expression et enregistrement de l’histoire : proposer aux apprenants de lire, exprimer ou mettre en scène leur histoire. Il est très important que les apprenants gardent une trace de leur production. Je suggère des outils simples en fin d’article

5. Partage /diffusion: Réfléchir avec les apprenants sur le type de partage et de respect de la confidentialité qu’ils souhaitent (Edmodo, blog, réseau social, chaîne Youtube…). Cet aspect de partage est une puissante motivation pour les adolescents. N’oubliez pas d’en parler dès la présentation de l’activité!

 

Création d’histoires : outils simples d’utilisation pour l’édition et le partage des histoires

 

Une activité de création d’histoire peut être très simple à mettre en place. Les apprenants sont très motivés et actifs par ce type de proposition. La seule limite serait, à mon avis, la crainte de l’enseignant d’entreprendre une activité dont il a peu l’habitude. La place doit être laissée à l’improvisation tant pour l’enseignant que les apprenants! Dans la deuxième partie du billet, je vous présenterai des idées d’activités qui ont fait leurs preuves, utilisant divers supports au développement de l’imagination.