test-test

Les cartes mentales pour le prof de FLE

Les cartes mentales (ou “mind maps” en anglais) existent depuis l’Antiquité et sont un formidable outil trop peu utilisé à mon goût. Leurs avantages sont multiples pour de nombreux publics et dans des contextes très variés. Vous les connaissez très probablement pour leur usage pédagogique mais ce n’est pas sous cet angle que je vous en parle ici. J’aimerais partager avec vous ce que les cartes mentales peuvent apporter spécifiquement au prof de FLE dans sa pratique professionnelle quotidienne, hors du cadre de la classe : pour son organisation, sa formation, ses productions. Personnellement, j’utilise le “mindmapping” au quotidien depuis presque 10 ans et je continue de m’émerveiller de ses potentialités au point de ne plus pouvoir imaginer m’en passer.

Les cartes mentales en quelques mots

Une carte mentale est un résultat visuel mais c’est aussi et surtout un processus. On rompt avec la logique linéaire pour représenter des informations en relation les unes avec les autres sous forme de graphique. C’est un processus extrêmement créatif qui donne une vision globale d’un sujet, sans négliger la vision détaillée de ses différents aspects.

C’est une organisation arborescente, du centre vers la périphérie. Depuis le thème principal représenté au centre de la carte partent des branches porteuses d’informations secondaires.

Les cartes mentales suivent le fonctionnement de notre cerveau avec ses associations et sa visualisation. Avec les cartes, nous sollicitons à la fois le cerveau gauche de la logique et le cerveau droit de l’imagination. Selon son inventeur Tony Buzan, c’est une manière d’extérioriser le fonctionnement de notre pensée irradiante, de visualiser sur une feuille (ou un écran) notre pensée dans toute sa créativité. Cela peut paraître complexe au premier abord mais c’est une manière de libérer nos capacités mentales dans des domaines très variés. Les cartes mentales sont un outil de créativité intelligent au service de tous, et donc évidemment pour l’enseignant.

Les cartes mentales, quels intérêts ?

La liste des intérêts est longue et je vais me centrer ici sur 4 intérêts essentiels à mes yeux : collecter, organiser, résumer et présenter. Vous ne serez pas surpris si j’illustre mon propos par une carte mentale. Comme pour toute carte, vous avez le choix de la manière avec laquelle vous voulez naviguer entre les éléments. Vous pouvez aller jusqu’au bout de chaque branche, les unes après les autres ; vous pouvez regarder d’abord tous les éléments principaux, puis les éléments secondaires ; vous pouvez naviguer de façon aléatoire ou dans le sens des aiguilles d’une montre, etc.

usages carte mentale

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte

Des conseils pour bien commencer avec les cartes mentales

L’utilisation des cartes mentales demande un temps d’appropriation de l’outil et de ses potentialités. Quelques conseils sont utiles pour se lancer :

  • commencez par créer des cartes sur des feuilles de papier
  • utilisez une feuille dans le sens paysage
  • commencez par le thème principal bien au centre et essayez d’occuper tous les espaces de la feuille
  • notez des mots-clés (et pas des phrases)
  • utilisez des couleurs pour différencier les éléments et/ou mettre certains en valeur
  • ajoutez des dessins, des symboles qui illustrent vos mots-clés (choix personnel)
  • ajoutez si nécessaire des liens entre les branches
  • laissez libre cours à votre imagination et votre créativité sans vous censurer
  • ne pensez pas à l’aspect esthétique dans la phase de réalisation
  • n’hésitez pas à raturer et reprendre plusieurs fois une carte jusqu’à ce que vous ayez pu mentionner toutes vos idées
  • testez des logiciels seulement après avoir “domestiqué” le processus sur papier

 

Des exemples concrets d’utilisation à venir dans la suite de cette série…