test-test

Exemples d’utilisation des cartes mentales pour le prof

Les cartes mentales sont un appui précieux pour le prof de FLE dans sa pratique professionnelle quotidienne. Dans le billet précédent, j’ai rappelé 4 intérêts essentiels à mes yeux : collecter, organiser, résumer et présenter et je vous ai donné quelques conseils pour bien démarrer. 

carte mentale index

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte

Voyons maintenant comment les cartes mentales peuvent aider le prof dans son organisation, sa formation et ses productions.

Voici des exemples concrets d’utilisation qui accompagnent ma pratique de prof de FLE au quotidien.

Préparer ses cours

Que vous travailliez en cours particuliers comme moi ou avec des groupes-classes, la préparation des cours est un temps de travail important. Les cartes mentales sont selon moi une grande aide pour deux aspects essentiels : la structuration des cours et la collecte de ressources intéressantes.

Lorsque j’enseigne en suivant une méthode de langue, j’organise mes cours à l’aide d’une carte mentale qui reprend le tableau des contenus de la méthode, unité par unité. Je commence par une trame (un modèle) que je complète pour chaque unité.

Voici une carte modèle :

carte mentale unite

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte – Carte réalisée avec Mindmaple

 

Parfois j’ajoute aussi la prononciation.

À partir de ce modèle, je crée une carte pour chaque unité avec tous les objectifs du tableau des contenus. L’intérêt ici est d’avoir une vision d’ensemble des contenus pédagogiques. Personnellement, la vision sous forme de tableau telle qu’elle est proposée dans les manuels ne me parle pas du tout. Passer par une carte mentale est une manière pour l’enseignant de s’approprier une méthode et c’est de mon point de vue particulièrement utile en phase de découverte du manuel.

L’intérêt essentiel de la carte vient ensuite avec l’ajout des ressources. J’imagine que, comme moi, vous recherchez des activités différentes ou complémentaires à celles proposées par la méthode en question. Parfois parce que les activités ne vous plaisent pas ou tout simplement pour “mieux coller” à votre public. C’est là que la carte mentale est vraiment un plus. Elle permet de collecter des ressources et les joindre aux éléments correspondants : des exemples d’exercices, d’activités, des vidéos, etc. Si c’est une ressource en ligne, vous pouvez joindre son lien URL, ce qui est particulièrement pratique pour la retrouver. Si c’est un document de votre ordinateur, vous ajoutez son nom, son chemin ou un code pour le retrouver facilement. La carte devient le lieu de convergence de votre programme de cours.

Voici un exemple de l’unité 6 du Nouveau Rond-Point 1 (Maison des Langues) :

carte mentale nouveau rond point

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte

Cette carte complètement dépliée telle que vous la voyez là n’est pas pas vraiment lisible mais elle est destinée à mon usage propre. Il faut aussi préciser que les logiciels de cartes mentales permettent de se déplacer dans la carte, d’ajuster la visualisation et de fermer les branches à certains moments pour plus de lisibilité. C’est une fonction que j’utilise avec mes étudiants. Voici un exemple :

Expliquer le programme aux étudiants et faire des bilans

La même carte qui a servi à mon travail de préparation est ensuite montrée aux apprenants dans une version allégée. Je ferme les sous-branches contenant toutes les ressources pour laisser une version reprenant les points clés, c’est à dire les objectifs  au niveau de la communication, la grammaire, le lexique, l’interculturel  et la prononciation.

Je vous donne maintenant un autre exemple qui ne s’appuie pas sur le découpage en unités mais en mois. Je l’utilise en particulier avec des apprenants qui suivent des cours de français sur objectifs spécifiques. La carte ci-dessous représente le programme d’un mois établi pour un étudiant, en fonction de son niveau (débutant), de ses besoins professionnels et de sa demande. On peut évidemment créer la même carte pour un groupe. À vous de personnaliser la carte et de ne pas rester bloqué(e) avec la carte modèle. Par exemple, ici, j’ai choisi de mettre en relief (en bleu) les actes de parole, j’ai ajouté “compréhension orale” et “ compréhension écrite” qui correspondent à des activités en auto-apprentissage.

carte mentale actes de parole

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte

Cette carte est expliquée à l’apprenant en début de mois. Connaître les objectifs et le programme est nécessaire pour la plupart des adultes qui ont besoin de visibilité sur leur formation. Ensuite, en fin de mois, on regarde ensemble ce qui a été réalisé. C’est l’occasion de pointer ce qui est vraiment acquis et ce qui devra être poursuivi le mois suivant. On utilise alors des icônes pour le représenter (une coche ou une tâche partiellement terminée). La parole est du côté de l’apprenant qui a un rôle actif dans ce bilan. Cette séance-bilan est un élément important pour l’enseignant qui peut évaluer l’avancée du programme mais c’est aussi un puissant levier de motivation. Souvent, enseignant comme apprenants ont l’impression de ne pas avancer assez vite. Cette visualisation à intervalles réguliers vient illustrer tout le travail réalisé.

Préparer et résumer un rendez-vous

Travaillant en cours privés, j’ai régulièrement des étudiants qui prennent des renseignements pour une formation. Lors du premier rendez-vous, j’utilise une carte mentale comme fil conducteur de la réunion. J’ai ainsi devant les yeux les points importants à aborder et je suis sûre de ne rien oublier. Cette carte est ensuite la base de notre travail commun puisqu’elle résume les points essentiels : situation de la personne, besoins, objectifs, organisation, etc. C’est comme un état des lieux de début de formation. Elle est intégrée au début de notre document de suivi (pour les cours en ligne). Voici un exemple :

carte mentale formation FLE

Crédit image : Nathalie Novo-Perez Porte – Carte réalisée avec Xmind

Vous pouvez utiliser une carte mentale pour tout type de rendez-vous, que ce soit comme fil conducteur et/ou comme résumé. Elles sont particulièrement utiles aussi pour résumer une intervention ou une formation à laquelle vous avez assisté. Vous constaterez très vite à quel point cela éclaircit les choses et permet de mémoriser les points-clés.

Préparer un article ou une présentation

Autant dans les exemples précédents, utiliser un logiciel est intéressant car on peut utiliser des modèles (qui font gagner beaucoup de temps) et obtenir un résultat plus lisible et esthétique, autant pour la préparation d’un article ou d’une présentation, le format papier est plus adapté. En effet, la phase de réflexion et de structuration se prête plus à la réalisation manuelle.

Je commence par poser les idées essentielles, je note quelques mots-clés pour chacune des idées puis j’ajoute d’éventuelles relations entre les éléments. Cela m’amène souvent à rayer des éléments et modifier la carte. Voici par exemple, les 2 cartes qui ont servi à écrire l’article que vous lisez.

carte mentale article 1

carte mentale article 2

Crédits images : Nathalie Novo-Perez Porte

 

J’ai commencé par titrer “les cartes mentales en classe de FLE” pour ensuite délimiter le sujet au prof de FLE. La carte mentale m’a aidé à organiser mes idées, penser à des exemples, mieux définir mon sujet puis le présenter sous une forme plus lisible. La première carte tout en haut de cet article découle de ce travail de réflexion dans une version transmissible. Vous voyez dans les 2 derniers exemples que je n’ai pas cherché à ce qu’elles soient esthétiques ou claires pour d’autres !!! En effet, elles n’étaient destinées qu’à mon usage propre. En revanche, quand je les regarde, je retrouve ce qui m’a amené à écrire l’article tel qu’il est. Une carte mentale est avant tout une création personnelle qui a du sens pour son auteur.

Autres usages

Dans tout article ou présentation, vous pouvez utiliser une carte mentale pour illustrer un aspect de votre propos. La démarche est alors bien différente car vous devez faire un effort de clarté pour votre public. L’usage d’un logiciel est incontournable et vous devrez soigner les couleurs, les illustrations et la disposition sur la page.

Ajoutons enfin la possibilité de collaborer avec des collègues sur des projets communs. En effet, la plupart des logiciels de mindmapping proposent des fonctions collaboratives. Vos cartes sont alors partagées et s’enrichissent de la créativité du groupe.

Les différents exemples ci-dessus vous donnent un aperçu de la diversité des usages possibles et surtout des potentialités que les cartes mentales offrent. Quelle que soit votre pratique professionnelle, vous pouvez certainement en faire l’expérience !

À vos cartes!

Liens utiles :