test-test

T’enseignes-tu ? donne la parole aux blogueurs FLE… Une série qui vous permet de découvrir la richesse du web, le travail incroyable de vos collègues et donc des ressources pour la classe.

En direct d’Italie, la parole est donnée à Michela, créatrice du blog « profmichelle » : une mine de ressources pour la classe de FLE, notamment avec un public de jeunes adolescents (niveau secondaire – collège).

Présentation du blog « profmichelle »

Quand j’ai fréquenté en 2009 la formation TICE avec Jérôme Rambert, formateur de l’Institut français de Milan, nous avons vu comment créer et gérer un blog pédagogique : à ce moment-là j’ai immédiatement eu l’impression qu’utiliser un blog, ou, plus généralement, tous les outils que la toile me proposait, allait complètement bouleversé ma façon d’enseigner. Et j’avais raison de le croire : alors, en 2009, j’avais seulement deux TBI dans mes classes ; aujourd’hui, j’ai la chance de travailler dans un collège où on a des tableaux blancs et une connexion internet dans toutes les salles de classes et j’ai donc la possibilité d’exploiter au maximum les potentialités du blog et du TBI. L’objectif de mon blog « profmichelle » est celui de partager des ressources numériques et des idées avec des professeurs de FLE et de les exploiter en classe avec mes élèves du collège. Pendant mes cours, j’essaie de montrer à mes étudiants qu’on peut apprendre une langue étrangère en s’amusant. Mon public est composé d’élèves débutants et le matériel publié est de niveau A1 / A2, préparé pour des adolescents et pour aider leur préparation à l’examen final du brevet. Toutes les ressources publiées ont été testées en cours dans différents contextes.

Pourquoi ce projet ?

La première raison qui m’a conduite à créer un blog a été l’intuition de pouvoir enfin proposer à mes élèves la langue française à 360 degrés, travaillant, en même temps toutes les compétences de la langue. C’est une chose qui n’est pas possible de faire en utilisant les méthodes traditionnelles adoptées dans nos collèges. Le manuel ne suffit pas, on a envie de faire du neuf et, grâce aux nombreuses ressources numériques, il y a un grand choix.

En plus, le blog est pratique et simple à gérer, parce qu’il permet de créer une sorte d’inventaire de tout le matériel utilisé en classe, de le classer en catégories et de le partager. Ayant créé pas mal de ressources ces dernières années, elles sont maintenant toujours disponibles et prêtes à être utilisées. En quelque sorte, c’est le portfolio de ma pratique didactique, une sorte de bilan pour évoluer, créer encore et continuer à me former.

Une autre raison a été la motivation des élèves à l’apprentissage d’une langue étrangère. Je me suis convaincue que si c’était si motivant pour moi, ça devrait l’être aussi pour mes élèves. En effet on propose du matériel qui est très proche de leurs intérêts. On les connaît et on peut adapter un article à leur niveau de langue, à leurs curiosités. De plus, tous les exercices que je propose sont autocorrectifs, cela permet à mes élèves de travailler de manière autonome et de surmonter leurs difficultés. Encore une fois, la méthode qu’on utilise, même la meilleure, ne permet pas de faire tout ça.

Nous savons tous bien que les enfants qui souffrent d’un trouble d’apprentissage sont de plus en plus nombreux et que la plupart d’entre eux se retrouve en situation d’échec scolaire. Il faut donc trouver des moyens pour les aider. La chance qu’on peut leur offrir d’avoir toujours une transposition sous forme orale d’un texte écrit est une aide importante pour eux. Parfois, j’enregistre des textes à l’aide d’un site de synthèse vocale et je publie tout ça sur le blog de manière à ce que mes élèves, pas seulement ceux qui sont atteints de dyslexie, puissent écouter à la maison, comprendre les textes oralement et corriger leur prononciation.

Quand on parle de nos élèves on les définit comme des « natifs numériques » et je crois qu’ils ont vraiment développé des capacités cognitives peu ou mal exploitées par les méthodes traditionnelles, une manière de penser et de traiter l’information différente, en rupture avec celle des générations précédentes. Il est donc important de leur offrir la possibilité d’apprendre à travers des formes d’apprentissages informelles comme, par exemple, les jeux-vidéos : il y en a plusieurs en ligne, qui aident la mémorisation du lexique ou des conjugaisons verbales.

Les + du projet

Je suis convaincue qu’apprendre une langue au collège doit devenir une occasion pour les élèves de s’ouvrir à de nouvelles expériences, comprendre les différences distinctives entre les différents pays et établir des relations entre leur culture et la culture des autres. Nous avons seulement deux heures de cours par semaine et nous savons que la plupart de nos élèves qui va fréquenter le lycée ne continuera pas à étudier le français. Je crois que c’est l’un des problèmes les plus graves de l’école italienne mais, étant donné cette situation, nous ne pouvons pas croire que le but de notre enseignement soit seulement celui d’atteindre de bons niveaux de connaissance de la langue. Il faut susciter la curiosité et l’envie d’ouvrir  les horizons culturels de nos élèves, surtout pour leur avenir.

En plus, la possibilité de partager mes articles sur Twitter, Google+ ou des groupes Facebook de prof FLE, me donne toujours la chance de recevoir des commentaires de collègues venant de partout dans le monde et d’apprendre de nouvelles pratiques à exploiter en classe. Cela contribue aussi à ma formation, parce que je dois me tenir au courant de ce qui se passe sur la toile, donc cela contribue à élargir ma pratique, à améliorer mes compétences numériques.

Sélection d’une ou deux ressources

La catégorie de mon blog que je préfère est « Mes élèves au travail », dans laquelle je publie tous les travaux de mes classes. C’est toujours une grande satisfaction pour mes élèves de voir le résultat de leurs efforts publié sur mon blog. Voilà quelques exemples:

  • Pendant les vacances d’été, je demande toujours à mes élèves de m’écrire des cartes postales virtuelles de leurs lieux de vacances et de m’envoyer des photos.

carte postale FLE

  • Pour travailler la production écrite, j’utilise « padlet » et je propose à mes élèves d’écrire des textes différents.

objets classe padlet

  •  Quand on travaille sur la civilisation, je demande à mes élèves de réaliser des vidéos, des présentations et des affiches à propos du sujet traité (ex. Journée de la mémoire, Journée Internationale des droits des enfants, Journée européenne des langues…).

civilisation classe FLE

 Qui est derrière « profmichelle » ?

michela prof michelleJe m’appelle Michela Sala, je suis enseignante de FLE depuis 15 ans et blogueuse depuis l’année 2009.  J’enseigne en Italie, au collège « Enrico Fermi » de Villasanta, où j’habite avec ma famille, mon mari et mes trois enfants. En collaboration avec une collègue, je tiens également un atelier de théâtre en langue française. J’ai créé le blog « profmichelle » en septembre 2009 et c’est une belle aventure qui a commencé ! Je souhaite le développer et concrétiser davantage les TICEs dans ma pratique quotidienne. J’aime bien partager mon expérience didactique avec d’autres collègues du monde entier.