test-test

3- ORGANISATION DU COURS

A. Programmation des séances

Un cours = un thème : tout dépend de la durée de la séance, mais cela est plutôt souhaitable afin de bien faire le tour du champ lexical évoqué, tout en croisant les sources et les techniques.

B. Quelques techniques de classe

  • Rallye communicatif : distribuer à chaque apprenant une question simple sur un petit papier, en rapport bien entendu avec l’objectif de la séance. Chaque apprenant se met en mouvement dans la classe et pose sa question aux autres, et vice et versa !! Chacun doit synthétiser, de manière anonyme, toutes les réponses ; il faut donc prendre des notes. À la fin de l’activité, avec par exemple dix apprenants + le prof, chacun a posé et répondu à 10 questions. Chacun propose la synthèse de ses réponses à la classe et le débat est ouvert ! Avantages : mobilité dans la classe, formulation des questions, anonymat des réponses.

Par exemple : des questions sur les goûts personnels en matière de cinéma, lecture, musique. Ou encore, les qualités que vous appréciez le plus chez autrui… ou les défauts que vous ne supportez pas chez les Français… À réfléchir : il ne s’agit pas nécessairement d’une activité brise-glace !!

  • Remue-méninges, carte des mots-clés : avant d’aborder un grand thème, l’écrire au tableau (nouvelles technologies, la France aujourd’hui, le voyage, l’amour…), puis demander au groupe-classe d’associer ses propres mots au thème : des définitions, des synonymes ou notions proches, antonymes, des valorisations négatives ou positives ou d’autres associations d’idées. Ainsi, les apprenants co-construisent le lexique dont ils auront besoin pour s’exprimer. Le nuage de mots peut rester en arrière-plan pour aider à la conversation.

Exemple : “Vieillesse” : jeunesse (antonyme), vieillissement (synonyme), ancienneté, sagesse (valorisation positive), sénilité, déclin, abandon (valorisation négative), la fin de vie (association d’idées), etc.

brainstorming

  • La variation des points de vue : l’idée est de mettre les participants dans la peau d’un autre pour varier les points de vue, enrichir les idées et permettre un tour d’horizon sur le sujet. Si j’étais historien, quel serait mon point de vue ? Exemple de “rôles” à proposer : l’économiste, le politique, le sociologue, le religieux, le psychologue, le juriste, l’historien, etc.  Et puis,seulement après,le rôle “moi”.

Exemple : “La vieillesse” : le sociologue parlera de démographie, le religieux des messes vides et du manque de prêtres, le psychologue dira que “c’est dans la tête !”, l’historien mentionnera le babyboom et le papyboom, l’économiste dira que la vieillesse a un coût (paiement des retraites) et parlera peut-être du développement des services à la personne.

  • Le “Qui a dit quoi” : pour lancer un sujet/un débat, donnez tout simplement une phrase (elle peut être surprenante, liée à l’actualité ou à un événement historique) prononcée par une personnalité et faites deviner dans un premier temps qui en est l’auteur. Vous pouvez donner au fur et à mesure des indices.

Exemple :  Pour introduire un débat sur le cinéma et la télé : “La télévision fabrique de l’oubli. Le cinéma fabrique des souvenirs”, phrase prononcée par Jean-Luc Godard.

  • Le mot du jour : un participant présente au début du cours un mot ou une expression qu’il trouve intéressant, qui peut enrichir les échanges. Il l’explique, l’écrit sur un papier et le colle au tableau et encourage le groupe à utiliser ce terme et ou cette expression pendant les échanges du cours. Utilisé de façon consciente, le terme ou la structure sera plus facilement mémorisé. Celui qui propose le mot est responsable aussi de noter le nombre de récurrences pendant le cours. L’enseignant peut aussi proposer de se concentrer sur un fait de langue particulier pendant les échanges – par exemple, soigner l’expression du but. Dans ce cas, il l’aura indiqué aux participants le cours précédent et leur donnera des éléments pour se préparer.

4- Proposition d’une petite séance bien efficace

Les nouvelles technologies aujourd’hui

  • Remue-méninges sur les mots caractérisant les nouvelles technologies : le tableau se remplit et peut rester en arrière plan lors de la séance.
  • Débat : peut-on encore vivre sans les nouvelles technologies ? Argumenter pour ou contre selon ses propres idées. Relancer le débat, idéalement l’enseignant se fait l’avocat du diable contre la majorité.
  • Une première vidéo, sans dialogue, sympa pour illustrer nos propos :

Que voyez-vous ? Qui sont-ils ? Que font-ils ? Pourquoi ? Quelle est leur réaction ?? Quelle est la conclusion ? Quelle est la problématique centrale de ce document ? (l’obsolescence programmée).

  • Deuxième vidéo sympa pour entretenir la bonne humeur

  • Conclusions et ouverture : reprise du débat, éventuellement reprise des arguments pour et contre les nouvelles technologies par groupe de deux ou trois. Puis, imaginons-nous dans 5 ans ? 10 ans ? 20 ans ?

 

4- Quelques principes/clés pédagogiques

  • La cohésion du groupe, de ses membres
  • Créer un environnement où la peur de l’erreur est atténuée
  • Encourager la correction entre pairs (difficile à mettre en place…)
  • Encourager et systématiser l’autocorrection (gestuelle, signes, etc)
  • Connaître son groupe pour proposer des thèmes en adéquation
  • Partir des compétences des apprenants, valoriser l’apprenant
  • Matériel disponible : privilégier la vidéo (courte) et les articles brefs.

5- RESSOURCES / SITOGRAPHIE

1- Trouver des supports authentiques bruts : vidéos, photos, images, articles

  • Vidéos : Youtube, Vimeo, TV5MONDE (Rubriques Informations (travailler avec le Flash info par ex.) , Enseigner, Apprendre), etc.
  • Sons : RFI, radios (voir sélection ci-dessous, partie C)
  • Photos : le 24h photos du Figaro, en images du Monde,
  • Articles : la rubrique C’est la vie du Huffington Post, le site Informations de TV5MONDE, Usbek et Rica, le média qui explore le futur, le magazine Ca m’intéresse,
  • Des questionnaires tout prêts de magazines : par exemple, le questionnaire de Proust auquel répond une personnalité dans l’Express.

2- Trouver des documents didactisés, supports authentiques prêts à l’emploi

3- Trouver des idées de sujets

Suivre  l’actualité : radio, télé, podcasts, presse

  • Quelquefois un simple intitulé d’émissions peut vous donner une idée !
  • Les radios (mur des principales radios françaises) http://radios.syxy.com/. Vous pouvez aussi avoir accès à toutes les radios à partir de votre portable grâce à l’application Tunein.
  • Les podcasts : écouter ses émissions préférées en différé et les télécharger facilement.

Parmi les émissions/podcasts à écouter, on aime : “Grand bien vous fasse” sur France Inter (excellent pour les questions sociétales),  “la curiosité a un vilain défaut” sur RTL , “le journal du futur” sur RTL,  “C’est arrivé demain” sur Europe 1, “7 milliards de voisins” sur RFI, C’est pas du vent sur RFI (super pour les thématiques environnementales)

  • Les télévisions francophones : TV5MONDE+, Arte (dont les pépites dans les séries Arte Creative)
  • Toute la presse francophone + sélection dans la partie A
  • Le Mur de la Presse
  • D’autres sites tels que : Google Actualités pour un regard immédiat sur toute l’actualité française,  Pepsnews, un site d’actualité positive

Faire de la veille pour être prêt le jour J

Vous suivez certainement l’actualité à travers la presse, la radio, Internet. Alors pour ne pas être à court d’idées, le mieux est de mettre de côté des sujets au fur et à mesure, autrement dit de faire de la veille. Découpez des articles de presses, sauvegardez des pages et des contenus web à la volée (avec l’outil Diigo et ses extensions par exemple), organisez un onglet “cours de conversation” dans les favoris de  votre navigateur.

Conclusion…

En espérant vous avoir donné envie de vous lancer, on vous laisse sur une citation de l’acteur et artiste de kung fu Bruce Lee : « Un bon enseignant ne doit jamais s’enfermer dans une routine. Chaque situation requiert un esprit sensible en perpétuelle modification et adaptation. » Eh bien c’est cette expérience enrichissante que peut vous offrir l’animation d’un cours de conversation.

Auteurs :  Emilie Lehr & Jérôme Rambert


crédit image :

<a href=’http://www.freepik.com/free-vector/business-group-meeting_723250.htm’>Designed by Freepik</a>